standard/deluxe

Rafaël Santianez, Corine Cretton, Matthias Bruggmann, Cécile Monnier, Jean-Rodolphe Petter, Miguel Menezes, Isabelle Schiper, Julie Lang, Virginie Otth & Nicolas Savary

adresse & accès

association

Afin de reçevoir les informations sur nos évènements par e-mail, inscrivez-vous à notre mailing liste:



s/d sur facebook

s/d sur instagram

Programme 2020

18 Janvier:
Fête d’ouverture

7 Février:
Bruno Aeberli

13 Juin:
Nicolas Fournier

Programme post-déconfinement à venir…

17 Avril:
Adrian Fernandez Garcia

15 Mai:
Anaïs Defago & Martin Jakob

12 Juin:
Tom Bluhm

11 Septembre:
Sabine Zaalene

9 Octobre:
Omar Mismar & Melissa Ghazale

20 Novembre:
Gabriela Löffel

Esther Venrooy: Certaines altérations sont bien sûr essentielles

Esther Venrooy

Certaines altérations sont bien sûr essentielles

Vernissage & performance sonore le samedi 7 mai dès 18h30

Installation, du 7 au 22 mai 2016

Ouverture les samedis et dimanches 7, 8, 14, 15, 21, 22 mai – de 15h à 17h.

Le domaine du son est souvent mon point de départ quand je crée une installation audiovisuelle, une réflexion sur «qu’est-ce que le son?». Un son peut être un fragment de souvenir, s’adressant à notre mémoire auditive la plus profonde et nous emmenant à une place particulière dans le temps. Comme Stockhausen l'a fait remarquer, «chaque fois que nous entendons des sons, nous sommes changés.

Nous ne sommes plus les mêmes après avoir entendu certains sons ».

Pour moi, l'expérience sensorielle et la mémoire poétique sont toujours les points de départ de la création d'un travail.

Dans «Certaines altérations sont bien sûr essentielles » les visiteurs peuvent se déplacer à travers l'installation et l'espace, et choisir des points différents à partir desquels regarder et écouter.

Dans ce travail, l'horizontalité de l'installation est au cœur de l'expérience. Nos yeux sont attirés par elle. Ce que nous voyons est une «sculpture de table» ou installation, où toute la technologie est visible, où rien n’est caché.

En tant que compositrice, je passe la plupart de mon temps assise à un bureau, à écrire de la musique, à faire des dessins et à composer des sons sur un ordinateur.

Une table, et plus spécifiquement une table vide, représente un processus intérieur. La surface supérieure de la table est conçue pour y poser des objets, pour travailler ou pour y manger, mais pour moi c’est un espace pour dessiner, réfléchir et rêver. Cet aspect physique horizontal de la surface est ce que je voulais traduire dans cette installation.

Le travail sonore évolue au fil du temps, avec des moments « d’énergie basse» et des moments de «d’énergie haute».

La répartition des sons sur l'ensemble de l'installation permet aux visiteurs de découvrir la pièce de plusieurs façons différentes.

L'idée est de créer une expérience sonore intime, personnelle et physique, basée sur l'aspect horizontal de la surface.

Esther Venrooy:

Esther Venrooy:

Esther Venrooy:

Esther Venrooy:

Esther Venrooy:

Esther Venrooy:

Esther Venrooy:

Esther Venrooy:

avec le soutien de:

Loterie Romande

Canton de Vaud

Ville de Lausanne

Fondation Françoise Champoud

Ernst Göhner Stiftung

Migros pour-cent culturel

Pro Helvetia