standard/deluxe

Virginie Otth, Corine Cretton, Julie Lang, Matthias Bruggmann, Isabelle Schiper, Nicolas Savary, Jean-Rodolphe Petter, Adrien Cater, Miguel Menezes & Rafaël Santianez

adresse & accès

association

Afin de reçevoir les informations sur nos évènements par e-mail, inscrivez-vous à notre mailing liste:



s/d sur facebook

s/d sur instagram

Programme 2020

18 Janvier:
Fête d’ouverture

7 Février:
Bruno Aeberli

13 Juin:
Nicolas Fournier

Programme post-déconfinement à venir…

17 Avril:
Adrian Fernandez Garcia

15 Mai:
Anaïs Defago & Martin Jakob

12 Juin:
Tom Bluhm

11 Septembre:
Sabine Zaalene

9 Octobre:
Omar Mismar & Melissa Ghazale

20 Novembre:
Gabriela Löffel

Claudia Comte: L

Claudia Comte

L'écho

vendredi 23 novembre 2007, à 18h30

Dans sa première exposition personnelle, Claudia propose une intrusion dans la vallée de ses réminiscences.

Avec une performance sculpturo-culinaire de Stéphanie Stettler.

Ouvert samedi 24 & dimanche 25 novembre de 14h à 17h et sur rendez-vous la semaine du 26 au 30 (tél. 078 808 57 74 ou 078 891 76 19).

La jeune fille à la tronçonneuse.

Claudia Comte (1983) a obtenu son diplôme en arts visuels à l’ECAL en 2007. Depuis quelques années elle explore, au travers de supports variés, l’univers visuel et sensoriel du quotidien de son enfance.

Claudia Comte utilise des références locales pour produire ses œuvres. Chaque élément est codifié selon des sources précises récoltées dans sa campagne au pied du Jura. Ses oeuvres font aussi toutes référence à quelque chose de générique, une sorte de forme esthétique démocratique (le feu, l'écho, l'enclume, …). Elle soustrait ainsi aux œuvres toute forme de sensualité. Au-delà du "monde selon Claudia", nous sommes propulsés dans un «Hobbyland» parsemé de souvenirs, traces de rencontres probables associatives ou en famille.

Le dispositif évoque avec humour une certaine lourdeur qui colle de façon stéréotypée aux campagnes bourgeoises d'ici et maintenant. Dans ses sculptures à la tronçonneuse, Claudia Comte a su intégrer les codes de représentations à l'image du monde de Walt Disney qui communiquait par une stratégie visuelle simple et efficace : «les idées, au lieu d'entrer en compétition, se complètent, se prolongent» (in : «Esthétique de la disparition», 1980, Paul Virilio, éd. Balland, p.81), Claudia Comte met donc l'accent à la fois sur les diverses manipulations techniques (peinture acrylique, sculpture à la tronçonneuse, pyrogravure, récupération d'images) que sur la diversité des formes vernaculaires du monde rural actuel.

— Tilo Steireif

Claudia Comte:

Claudia Comte:

Claudia Comte:

Claudia Comte:

vendredi 23 novembre 2007, à 18h30:

avec le soutien de:

Loterie Romande

Canton de Vaud

Ville de Lausanne

Fondation Françoise Champoud

Ernst Göhner Stiftung

Migros pour-cent culturel

Pro Helvetia