standard/deluxe

Miguel Menezes, Nicolas Savary, Adrien Cater, Isabelle Schiper, Matthias Bruggmann, Julie Lang, Cécile Monnier, Virginie Otth, Corine Cretton & Rafaël Santianez

adresse & accès

association

Afin de reçevoir les informations sur nos évènements par e-mail, inscrivez-vous à notre mailing liste:



standard/deluxe sur facebook

standard/deluxe sur instagram

Programme 2020

18 Janvier:
Fête d’ouverture

7 Février:
Bruno Aeberli

13 Mars:
Nicolas Fournier

17 Avril:
Adrian Fernandez Garcia

15 Mai:
Anaïs Defago & Martin Jakob

12 Juin:
Tom Bluhm

11 Septembre:
Sabine Zaalene

9 Octobre:
Omar Mismar & Melissa Ghazale

20 Novembre:
Gabriela Löffel

Matthias Bruggmann: Tchernobyl

Matthias Bruggmann

Tchernobyl

28 Avril 2006, à 18h

standard/deluxe présente:
matthias bruggmann: tchernobyl

Matthias bruggmann est allé à tchernobyl parce qu’il “voulais voir”, comme dans ces précédentes démarches en irak et à haïti, il expérimente le champ photographique “documentaire” et ses limites. il a un vague souvenir de l’été 86 (il avait alors 8 ans); chez sa grand-mère à la montagne: “il avait fallu rentrer les vaches”. Mais il est également très documenté sur l’incident et s’intéresse comme en filigrane de cet anniversaire étrange, à cette nouvelle notion de tourisme “à risque” dans des lieux dangereux ou d’actualité. l’endroit est beau, beaucoup trop dit-il et ce n’est pas une réserve naturelle, mais le lieu de la pire catastrophe écologique de l’histoire, l’interrogation se porte alors sur les esthétiques et la dramaturgie de “l’accident”. Il nous propose un regard subtil et insidieux. les images de Matthias Bruggmann convoquent à la fois la difficulté de représenter l’invisible et un support de projection magnifique à nos angoisses. “Ces images sont celles de la sublime et terrible toxicité d’un environnement familier, et la représentation de l’une des fins possibles de notre civilisation : un dépotoire radioactif, dont le silence n’est brisé que par les oiseaux qui parlent au compteur de radiation d’un visiteur occasionnel. Il ne s’agit ici pas de faire un inventaire de l’horreur des conséquences de la catastrophe écologique, ou d’encore raconter le début de la glasnost. Il s’agit plutôt d’essayer de proposer au spectateur un complément d’informations, tout en lui laissant la place de s’approprier une part de l’évènement.”

— Virginie Otth

Matthias Bruggmann:

Matthias Bruggmann:

Matthias Bruggmann:

Matthias Bruggmann:

Matthias Bruggmann:

Matthias Bruggmann:

Matthias Bruggmann:

Matthias Bruggmann:

Matthias Bruggmann:

Matthias Bruggmann:

Matthias Bruggmann:

Matthias Bruggmann:

Matthias Bruggmann:

Matthias Bruggmann:

Matthias Bruggmann:

Matthias Bruggmann:

28 Avril 2006, à 18h:

avec le soutien de:

Loterie Romande

Canton de Vaud

Ville de Lausanne

Fondation Françoise Champoud

Ernst Göhner Stiftung

Migros pour-cent culturel

Pro Helvetia